ARTICLE SPÉCIAL CONFINEMENT

spécial confinement 39A l’heure où chacun doit rester chez soi et où les grands-parents ne peuvent plus être sollicités, beaucoup de parents se sentent démunis et découvrent qu’occuper ses enfants n’est pas facile. Cet article a pour but de leur donner des idées, et de vous aider à les leur transmettre. Derrière ces idées, l’objectif est bien-sûr pédagogique, mais à travers des activités non scolaires.


Comme beaucoup d’entre vous je suppose, j’écoute la radio en boucle en ces temps de confinement. Les témoignages de parents sont nombreux, disant qu’ils sont débordés et n’en peuvent déjà plus de leur progéniture. D’autres ont du mal avec les exercices et les devoirs envoyés par les enseignants. On entend aussi des psychologues rappeler (et ils ont raison), qu’être enseignant est un métier et que les parents doivent veiller à ne pas devenir les professeurs de leurs enfants, sans quoi les relations filiales risquent de se détériorer rapidement. Sans compter que devenir pédagogue du jour au lendemain est un doux rêve, et que ce n’est pas à la portée de tous. Alors comment faire ?

Au cœur de cette problématique, je pense surtout aux élèves en difficultés. Ceux pour qui les apprentissages sont source d’angoisse et que, parfois, les parents ont du mal à aider. On sait que ce sont souvent des questions relationnelles, voire éducatives entre parents et enfants qui se cachent derrière les problèmes de scolarité. Et si cette épreuve que nous devons traverser était une opportunité pour redécouvrir ce qui fait la richesse d’un foyer où chacun peut évoluer dans la sérénité ? Prendre du temps avec son petit en n’étant plus obligé d’avoir un œil sur l’horloge ne peut que resserrer les liens, peut-être même les réparer. Je forme le vœu que le confinement fera redécouvrir à certains ce qu’être parent signifie. Je sais qu’il y a de la naïveté là-dedans, mais je veux y croire !

spécial confinement 3

Je vais donc partir des difficultés qui ont été laissées en friche à cause du confinement, et voir comment les parents peuvent contribuer à y remédier.

La lecture

Je pense bien entendu aux petits CP mais aussi à certains CE1 qui ont du mal à avancer. Quel est leur problème? Dans la grande majorité des cas, quand je fais passer les tests du Médial (Moniteur pour l’évaluation des difficultés de l’apprenti lecteur, conçu par André Ouzoulias), il apparaît que les élèves en difficultés ont une grande ignorance des types et des fonctions de l’écrit. spécial confinement 10C’est parce qu’ils ne voient pas l’intérêt de l’écrit qu’ils n’apprennent pas à lire. Le confinement forcé est l’occasion de découvrir que notre vie quotidienne est entourée d’écrits plus utiles les uns que les autres.

Partir à la recherche de tous les écrits dans la maison

Même s’il n’y a pas de bibliothèque dans un foyer et aucun livre, partir à la chasse aux écrits va faire prendre conscience à l’enfant qu’on en est entouré en permanence, dans des endroits même insoupçonnés. Regardez plutôt :

D’accord ! Mais une fois qu’on a fait l’inventaire de tout ça, qu’est-ce qu’on en fait ?

En fonction de l’âge de l’enfant (CP ou CE1) ou peut :

— Simplement lire le nom du produit, le recopier et en séparer les syllabes.

— Lire la liste des ingrédients (sur une boîte de macédoine de légumes) et essayer d’en mémoriser l’orthographe.

spécial confinement 11

 

— Lire les notices d’utilisation (Doliprane par exemple). Ainsi, l’enfant apprend sans qu’on soit obligé de passer par de grands discours que lire peut être essentiel pour éviter des erreurs, des surdosages etc.

spécial confinement 12

 

 

— Amener l’enfant à s’interroger sur la façade du four. Comment fait-on quand on ne connaît pas la signification des signes ? On sort le livret fourni au moment de l’achat et on cherche à l’intérieur. Ce peut être une occasion de faire effectuer des recherches : sur quelle position dois-je mettre le bouton si je veux faire cuire une pizza ou un poulet ? À quelle température cuira un gâteau ? Comment dois-je faire pour changer l’heure ? Etc

— Et évidemment, faire participer l’enfant à la confection du repas, en lui faisant lire les conseils de préparation du riz ou de la purée Mousline, et en lui demandant de le faire.

Dans la vie quotidienne

— En premier lieu, on pense bien-sûr à la réalisation des recettes, quelles qu’elles soient. On n’est pas obligé de faire un gâteau tous les jours. L’enfant peut aussi lire une recette de gratin de pâtes, de riz pilaf, bref de tout plat pas trop compliqué pour lequel il pourra participer.spécial confinement 13

— Il existe de nombreux sites d’activités créatives sur lesquels votre enfant va pouvoir s’exercer à lire, pour faire : la tête à modeler est le plus connu. L’essentiel ici est avant tout de lire et de comprendre que c’est souvent nécessaire avant de passer à la fabrication.

La lecture plaisir

Qui est aussi, ne l’oublions pas, une bonne façon d’élargir son lexique. Mais si on part du principe que tous les enfants ne sont pas bien dotés en livres de qualité à la maison, il faut leur donner les moyens de pouvoir lire pendant la période de confinement. J’ai fait de nombreuses recherches sur le web… mais n’ai pas trouvé grand-chose qui soit à la fois attrayant, facile d’utilisation et gratuit. Le seul qui répond à tous ces critères est eBookids, dont voici le lien : http://ebookids.com/fr/livres-enfants/

ebookids 5

 

Le niveau des textes varie en fonction de l’âge et surtout, nombreux sont les albums qui bénéficient d’une lecture audio. Ainsi, l’enfant peut lire seul, écouter la bande audio, relire etc. Le maniement est tellement simple qu’après deux ou trois explications, il pourra se débrouiller seul.

J’ai quand-même noté quelques coquilles, et c’est dommage : parfois, la bande audio ne correspond pas tout à fait au texte. Disons que si l’enfant les repère, c’est qu’il est attentif ! Vous pouvez vous-même en sélectionner quelques-uns et vous en servir de support pédagogique. Si vous en faites la demande, je me propose d’élaborer des fiches d’exercice en relation avec l’album qui vous intéresse.

La motricité

Oui je sais, on est déjà quasiment en avril et pourtant, les soucis de motricité sont encore fréquents au CP. Là encore, c’est au cœur de la vie quotidienne qu’on trouve les meilleures ressources.

spécial confinement 14— Une fois de plus, j’en reviens à la préparation du repas. Éplucher les carottes est un bon exercice de motricité. Hier j’ai entendu à la radio une maman qui se plaignait de se sentir « la servante de la maison » depuis le confinement, car elle devait seule, préparer deux repas par jour. Quel dommage de le prendre ainsi ! Au contraire, on pourrait considérer qu’il y a là matière à redécouvrir le plaisir d’un plat sain, préparé à la maison en compagnie de ses enfants. Normalement, ceux-ci adorent participer et peu importe s’il reste bien peu de la carotte une fois que le petit se sera acharné dessus avec l’économe. Pas grave non plus s’il en épluche une contre quatre ou cinq pour sa maman. Bref, ce n’est pas vous que je dois convaincre, je pense que vous avez compris le message.

— Faire des origamis. C’est une activité très riche et en général, les enfants s’y prêtent avec beaucoup de plaisir, pourvu qu’un des parents les accompagne avec patience. Il y a toute une série d’articles sur les pliages dédiés aux CP dans ce blog, avec les fiches techniques et même des exercices. Allez voir sur les étiquettes à droite.

— Proposer des activités plastiques simples, nécessitant l’utilisation des ciseaux et peu de matériel. Vous avez tous une collection d’idées dans votre valise pédagogique non ? Sinon je vous propose ci-dessous un petit florilège d’idées piquées sur Internet. Beaucoup d’enseignants, à cette heure confinée, proposent des défis à leur classe. Pourquoi pas un défi artistique ?

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Bon, j’ai déjà beaucoup parlé, je pense qu’il est temps d’arrêter. Pour la semaine prochaine, je vais me pencher sur la question des mathématiques en période de confinement. Bon courage à vous, derrière vos ordinateurs et surtout, prenez soin de vous.

8 réflexions sur “ARTICLE SPÉCIAL CONFINEMENT

  1. Mon commentaire précédent faisait aussi allusion aux idées proposées sans : « S’entraîner au calcul pendant le confinement par le jeu (dés, cartes) ». Désolée. je ne l’ai pas posté au bon endroit !
    Encore merci pour toutes vos idées et votre partage.
    Marie-Laure, une maîtresse de CP confinée et fatiguée

    J'aime

    • Oui je sais comme le confinement rend l’enseignement difficile, particulièrement auprès de ceux qu’il ne faut pas « perdre ».
      Courage Marie-Laure, les vacances arrivent bientôt !
      Sinon, peu importe sur quel article vous postez vos commentaires, j’y ai accès directement.
      Bonne suite à vous

      J'aime

  2. Tout à fait d’accord avec tous les commentaires mais apprendre autrement, jouer, découvrir, manipuler, éviter les fiches et les fichiers parfois ne peut être que positif. Merci beaucoup.
    Marie-Laure

    J'aime

  3. Article génial !
    Les temps sont difficiles et oui, faire les devoirs sans que ça ne doit la gueguerre est la priorité.
    Changeons-nous les idées avec ces activités et donner de l’intérêt

    J'aime

    • Merci Manuella, j’ai beaucoup douté de cet article, en me disant qu’il était peut-être trop utopique… Parce que je pense beaucoup aux familles dans lesquelles les inter-relations sont compliquées, et dont les enfants n’ont plus actuellement accès à l’école pour « s’oxygéner » Et comme ce sont souvent ceux-là qui sont en difficultés scolaires…

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s