POÈMES SUR LE PRINTEMPS AU CP

poèmes printemps présentation

Voici une nouvelle série de poèmes sur le thème du printemps. Et comme d’habitude, j’ai réfléchi à quelques idées d’illustrations qui accompagneront aussi bien l’un ou l’autre des poèmes. Alors à vos pastels et à vos peintures !

 


Les poèmes sur les saisons sont incontournables au CP puisque c’est LA classe par excellence où le concept de saison doit être travaillé. Je vous en propose six pour cette fois, de longueur variable, chacun ayant son intérêt propre. Le fichier des textes est disponible en fin d’article, ainsi qu’un autre avec les photos qui m’ont servi de modèle pour les illustrations.

Présentation des poèmes

En voici d’abord deux qui abordent le thème du printemps à travers les oiseaux : le coucou et l’hirondelle. À ce propos, je vous indique qu’un article a déjà été consacré aux poèmes sur les oiseaux.

poème le printemps reviendra

 

 

Celui-ci est particulièrement indiqué quand le calendrier indique l’arrivée du printemps mais que la météo fait la sourde oreille. C’est donc une jolie façon de patienter en attendant les premières floraisons et surtout le retour du soleil.

 

 

Ces deux-là célèbrent la joie du renouveau. J’aime particulièrement celui de Claude Roy qui induit bien la notion de cycle.

poème printemps bonjour

 

Et enfin le dernier, celui que je trouve le plus « poétique » car très chargé d’images évocatrices. Il peut être prétexte à une étude sur la formation des fruits. Un article paraîtra prochainement à ce propos.

 

 

 

Idées d’illustrations

Je n’ai expérimenté en classe aucune des illustrations proposées aujourd’hui. J’y ai simplement réfléchi et les ai mises en œuvre chez moi. Pour ce faire, je me suis inspirée d’images trouvées sur Internet qui m’ont semblé facilement transposables. Ce ne sont là que quelques pistes, qui peuvent être adaptées à votre guise.

Pour chaque modèle j’ai utilisé une demi-feuille de papier à croquis en 90 grammes.pastels et papier

Prairie en fleurs

Voici d’abord la plus simple et la plus rapide. À gauche vous avez l’image d’origine et comment on peut l’adapter à droite. Le dessin a été réalisé aux pastels, et les fleurs à l’acrylique. Utilisez de préférence des craies carrées car les arêtes sont bien pratiques pour plus de précision. Vous pouvez trouver des boîtes bien fournies et pas chères dans les solderies type Action ou chez Lidl.

Après avoir tracé une ligne d’horizon assez vallonnée, on fait d’abord le fond : le ciel puis le sol. La technique la plus simple est de plier un coton à démaquiller en quatre, puis de le frotter sur le pastel et d’appliquer la couleur sur la feuille, en faisant des mouvements circulaires. Vous pouvez laquer l’ensemble aussitôt après. Pour cela, pas besoin d’un fixatif de professionnel : une laque premier prix fait amplement l’affaire.

20200316_134804

Deuxième étape : les brins d’herbe, aux pastels aussi, en démarrant toujours du bas, et en variant la hauteur. Pour un meilleur rendu, il faut utiliser au moins quatre couleurs : différentes nuances de vert, et du bleu foncé. Il ne reste plus qu’à peindre les fleurs à l’acrylique sans ajouter d’eau pour une couleur plus dense et un meilleur effet de volume.

 

Branche fleurie

Là aussi, l’image qui m’a servi de modèle est à gauche, et ce que j’en ai fait se trouve sur la droite. Même technique, c’est-à-dire que le fond est réalisé aux pastels tandis que la branche et les fleurs sont peintes à l’acrylique.

20200316_104022-001Pour le fond, faites déposer une couche intense de noir et/ou de mauve en bas à gauche, comme sur le modèle ci-contre. Ensuite, il faut estomper en mouvements circulaires en partant du bas et en remontant tout doucement. Cette fois j’ai utilisé mes doigts mais avec des élèves l’utilisation du coton est peut-être plus indiquée. Le dégradé est uniquement rendu par la densité de pigment qui va en se réduisant à mesure qu’on s’éloigne. C’est tout ! C’est simple mais ça fait tout de suite son effet !

20200316_135048

 

Laquer et passer au dessin des branches avec un pinceau pointu trempé dans de l’acrylique noire non diluée. On peut mettre de l’épaisseur ce sera au contraire plus joli. Le seul inconvénient est qu’il va falloir attendre que ça sèche avant de peindre les fleurs. Ci-contre, une deuxième version, avec du mauve et du noir pour le fond.

Arbre en feuilles

Bon, évidemment, la copie est nettement moins jolie que l’original ! D’autant que j’ai fait beaucoup d’essais non concluants avant d’arriver à quelque chose d’acceptable et de facile à mettre en œuvre dans une classe de CP.

Le point de départ, c’est bien-sûr l’arbre. Soit vous le faites dessiner, soit vous partez d’un croquis photocopié. Je vous propose celui de mon dessin dans le fichier des idées, que vous trouverez en fin d’article.

Première étape, appliquer différentes couleurs au pastel tout autour de l’arbre, avec un coton à démaquiller. Il faut que le bas soit plus foncé et plus dense que le haut. Si l’élève « déborde » sur le tronc d’arbre, il devra effacer avec une gomme mie de pain afin que le tronc et les branches restent bien blancs. Ensuite, poser un peu de brun rosé sur le tronc pour donner du volume. Pour le feuillage, faire des petits « traits » de différentes couleurs dans des zones déterminées en appuyant un peu, puis estomper le tout au doigt. Cela crée un halo de verdure tout en gardant la trace des feuilles. Pour finir, vous pouvez faire tracer quelques feuilles par-ci par-là.

Après tout ce blanc vient le vert

Celui-là, je ne l’ai pas réalisé. Je ne vous livre que le principe général. C’est une idée qui m’a longtemps trotté dans la tête quand je donnais le poème de Claude Roy dans ma classe, mais je n’avais pas le support pour la faire réaliser.

On part d’un paysage vallonné très simple à réaliser. On n’est pas obligé d’entrer autant dans les détails que sur le modèle proposé ci-dessus, mais il peut quand-même vous servir de base à photocopier. Sinon, j’en ai dessiné une mais j’ai peur que la photo soit de mauvaise qualité. Vous verrez dans le fichier des modèles.

La partie de gauche symbolisant l’hiver sera mise en couleurs dans des tons de gris et de brun, tandis que la partie de droite représentera le printemps. Donc là, on se lâche sur les couleurs. Les élèves ajouteront des feuilles à l’arbre et pourront couvrir le sol de fleurs. Le coloriage peut se faire aux crayons ou aux feutres. Ou bien le fond aux crayons et le feuillage et les fleurs aux feutres.

poèmes printemps idées d’illustration

poèmes printemps

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s