LIRE ET ÉCRIRE AU CE1 AVEC LA BD

 

bd ce1 présentation

La bande dessinée est aujourd’hui reconnue comme un des éléments de la littérature. C’est donc un type d’écrit à ne pas mépriser, d’autant qu’il apporte beaucoup en matière de compréhension. C’est aussi un support qui se prête bien à de nombreuses activités de lecture et d’écriture. Voici quelques idées d’exploitation, avec nos amis Boule et Bill.

 


J’ai rédigé le même genre d’article pour les CP (ici ), qui peuvent vous intéresser aussi, par exemple en début d’année ou en APC.

La bande dessinée incite à l’observation fine, fait appel à la structuration du temps et offre une belle opportunité de reformulation, c’est-à-dire de langage, oral ET écrit. C’est à travers quatre BD que ces activités vont être menées. Vous pouvez donc faire votre choix.

La BD « Porte à seau »

Cette BD est tirée de l’album n° 20 (édition spéciale 40e anniversaire), p 17.

1     Phase de découverte et de langage

porte à seauLe déroulement de cette partie de la séance est expliqué dans l’article indiqué plus haut. Je vous incite donc une nouvelle fois à aller le consulter si vous le jugez utile.

Pour faire rapide, la feuille avec les images mélangées est distribuée aux élèves. Chaque vignette sera décrite et commentée après une première phase d’observation silencieuse, et lecture collective des bulles. Ensuite, on essaiera de raconter l’histoire de façon chronologique.

2     Remise en ordre des images séquentielles

porte à seau solutionDans certains épisodes, les vignettes n’ont pas toutes la même taille, ce qui est le cas ici. Cela peut donner des indices pour la remise en ordre, qui n’ont rien à voir avec la compréhension. C’est pourquoi j’ai fait le choix de présenter cette BD sur un format paysage avec pour seul guide, de grandes cases horizontales sur la feuille de collage. La photo vous montre ce que ça donnera une fois la remise en ordre effectuée.

3     Trouver un titre

Vous pouvez ensuite travailler sur le titre, et demander aux élèves d’en trouver un, avant de leur fournir celui de la BD (qui est à mon sens un peu difficile d’accès).

porte à seau

La BD « De mal en pie »

Tirée de l’album n° 20, p 43.

de mal en pie

 

La démarche est la même. Ici, la remise en ordre chronologique est moins évidente. Pour y parvenir, il va falloir prélever des indices dans les images : le parcours de Bill et le nombre d’os qui grandit au fil de l’histoire.

En ce qui concerne la feuille de collage, même chose que plus haut : il n’y a d’autre guide que de grandes cases horizontales.

de mal en pie

De mal en pis version initiale

La BD « L’assiette au beurre »

Celle-ci provient de l’album n° 19, à la page 8.

l'assiette au beurre bd

 

Cette fois, pas de vignettes mélangées, mais les bulles sont vides.

Après la phase d’expression orale, on peut demander aux élèves d’imaginer ce qu’elles contenaient, ce qui n’est pas un exercice facile car ici, on n’est plus dans le récit en tant que narrateur extérieur : il faut s’imaginer ÊTRE le personnage et parler à sa place.

L’assiette au beurre bd sans bulles

 

 

 

l'assiette au beurre bulles

 

Ensuite, la feuille des bulles mélangées est distribuée, chacun lit pour lui et reporte le numéro dans les bulles correspondantes.

 

l’assiette au beurre bulles en désordre

La BD « Une boucherie »

Tirée aussi de l’album n° 19, page 10.

Voici encore une autre façon de travailler avec la BD. Ces séances seront plutôt tournées vers l’expression écrite, mais pas seulement :

1     Lecture et commentaires

une boucherie 1

 

Après lecture silencieuse, les élèves racontent la BD. Elle est intéressante si vous voulez vous pencher sur les émotions des personnages : L’indifférence de Bill au début, l’impatience de Boule, puis son étonnement et enfin son affolement.

Ensuite, il faut imaginer la fin. Évidemment, on évite les chutes catastrophiques. Il faudra surtout essayer d’imaginer ce que Bill attendait sur le bord du trottoir, et pourquoi il a traversé de façon aussi dangereuse.

une boucherie

2     Expression écrite

Après une phase orale, chacun est invité à rédiger SA fin en quelques lignes.

une boucherie 2

Au cours de la deuxième séance, la chute du dessinateur est présentée aux élèves. Vous avez là un bel exemple d’inférence à faire verbaliser : Bill était immobile au bord du trottoir car il attendait la camionnette du boucher. Il avait une idée derrière la tête… Il n’y a plus (si on peut dire) qu’à formuler tout ça par écrit, après avoir trouvé un titre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s