ORIGAMI CP : LA MAISON EN PAPIER

 

 

 

DSCN1012

 

La maison en papier est l’un des tout premiers origamis à réaliser au CP car il est vraiment facile. D’autre part, les activités pédagogiques qui y sont associées sont un véritable appui pour la structuration de l’espace.


 

Pourquoi pratiquer l’origami au CP ?

L’intérêt pédagogique est multiple : le premier est bien-sûr d’exercer la motricité fine car le pliage demande une grande précision, à la portée cependant d’enfants de cet âge. Ensuite, il apporte des notions géométriques qui peuvent rester informelles mais laisseront une trace dans la mémoire de l’élève (notions de diagonale, de figures superposables, de centre etc.) Enfin, l’origami pouvant être considéré comme de la géométrie spatiale, il aide l’élève à élargir ses perceptions et représentations de l’espace. Mais ce n’est pas tout : la dimension chronologique est fortement présente dans l’activité, et sera encore renforcée si vous présentez des images séquentielles à réordonner, après la séquence de pliage.

Maintenant que l’inventaire de la richesse origamique est établi, vous pouvez vous lancer sans hésitation. Vous ne perdrez pas votre temps, bien au contraire ! Dans notre école, nous en avions même inscrit la pratique régulière dans le projet d’école, pour tenter de remédier aux difficultés récurrentes des élèves en géométrie. Si vous associez ce travail à celui de la maquette et du plan de la classe , vous répondez vraiment aux attendus du CP.

Ah, une dernière chose : les élèves adorent les origamis ! Vous allez donc tout de suite remporter l’adhésion collective, même parmi ceux qui ont plus de mal.

Passons maintenant à la pratique

Présentation de la maison en papier

Avant la séance, vous aurez préparé une grande quantité de feuilles carrées, avec des feuilles de brouillon A4. Il en faut à peu près 2 par élève, voire un peu plus. Vous vous serez aussi coupé 5 ou 6 carrés dans du format A3, pour que les explications en direct soient bien visibles par toute la classe.

DSCN0984Vous arrivez donc au moment de la séance avec un modèle de la maison réalisé en grand format, et déjà décoré. Les parties qui sont normalement collées seront simplement maintenues avec des trombones, car vous aurez besoin de déplier la maison au cours des séances suivantes (et c’est aussi plus facile à ranger par la suite!) La réaction des élèves est immédiate : « On va le faire nous aussi ?

– Bien-sûr ! D’ailleurs, je vais tout de suite vous donner la fiche de fabrication. »

La séance commence donc par un peu de lecture. (Un objectif pédagogique de plus à ajouter à la liste : lecture d’une fiche technique.)

Lecture de la notice et fabrication de la maison en papier

notice maison 1Comme je l’ai indiqué dans l’article sur la recette des macarons , veillez à ce que les élèves prennent le temps de regarder l’ensemble du document avant de chercher à lire. Quelques questions vont les y aider :

– Que voyez-vous au premier coup d’œil ? (Des images et du texte)

– S’agit-il d’une histoire ? (Non, c’est une fiche technique, pour faire ou fabriquer quelque-chose)

– Combien y a-t-il de parties dans ce document ? (deux : la liste du matériel et les étapes de fabrication).

– Combien d’étapes faut-il pour fabriquer la maison ? (six)

Les élèves s’essayent ensuite à une première lecture silencieuse. Après avoir lu ensemble la liste du matériel, on passe à l’étape 1. D’abord on la lit, puis on s’aide du schéma pour mieux comprendre. Par exemple, que veut dire «  …puis encore en deux dans le même sens » ? Vous demandez alors à un élève volontaire de venir le faire devant les autres. Quand l’explication est bien claire pour tout le monde, on passe aux pliages de l’étape, et on procède de même avec la suivante.

Quelques petites remarques :

  • Vous allez vite vous apercevoir que plier une feuille en deux, bord à bord, peut poser beaucoup de problèmes à certains. Rien que cette phase va vous demander beaucoup d’énergie et des démonstrations pas à pas répétitives. (On n’avait pas dit exercice de motricité fine?) C’est d’ailleurs pourquoi j’avais pris l’habitude en début d’année de consacrer du temps à l’apprentissage de ce savoir faire, bien utile au quotidien.

  • Étape 2 : « Fais la même chose dans l’autre sens. » ça nous paraît évident, à nous adultes, qu’il faille tourner la feuille d’un quart de tour ! Eh bien ça ne l’est pas du tout pour les élèves. Surtout, laissez-les tâtonner un peu, sans quoi vous perdez l’intérêt pédagogique de l’activité.

  • Étape 3 : Là vous allez comprendre pourquoi il fallait préparer plusieurs feuilles par élève. Il y a ceux qui ne vont pas couper sur les plis, ceux qui ne s’arrêteront pas à temps et vont se retrouver avec des bandes de papier, et ceux qui couperont deux côtés perpendiculaires. Patience ! N’oubliez pas que les erreurs sont formatrices. Au deuxième essai, il n’y a en général plus d’erreurs.

  • Étape 4 : Les deux carrés intérieurs doivent être collés en superposition.

La séance se termine par la décoration de la maison, et le collage de la notice dans le cahier de lecture. Le lendemain, vous verrez arriver vos élèves avec quantité de maisons en papier dans les mains, tout contents de montrer qu’ils se sont exercés chez eux la veille au soir. C’est très bon signe ! L’activité leur a plu, ils commencent à intégrer la procédure, vous allez donc pouvoir passer à la suite.

maison en papier

Deuxième séance

À l’aide de la notice, les élèves fabriquent une nouvelle maison, cette fois sur des feuilles blanches. (La première séance était un essai, d’où les feuilles de brouillon.)

img sqt maisonVous passez ensuite à la phase plus temporelle avec des images séquentielles à remettre dans l’ordre de fabrication de la maison. Cette étape se fait normalement sans difficulté.

Troisième séance

Celle-ci est plus compliquée mais je la menais quand-même car elle oblige l’élève à une vraie réflexion pour mener son travail à bien. Et comme la finalité le motive beaucoup, vous n’aurez pas besoin de le relancer s’il se trompe et se voit contraint de recommencer. Je m’explique : au cours des précédentes séances, les élèves vous auront sûrement fait remarquer que décorer la maison n’est pas facile car on n’est pas sur une surface plane. Vous allez donc vous servir de cette remarque pour proposer de faire les dessins avant le montage et le collage.

Une nouvelle série de feuilles carrées est distribuée, et vous laissez les élèves aller seuls jusqu’à l’étape 3. ça va maintenant très vite. Ensuite, la consigne est de dessiner les portes et les fenêtres, plus les tuiles du toit en laissant la feuille bien à plat. Votre grand modèle servira d’aide aux élèves, qui pourront venir observer en tournant autour de la maison. Le résultat final est parfois loufoque : les portes se retrouvent en l’air, ou souvent, les tuiles « descendent » jusqu’au pignon, quand elles ne sont pas dans le mauvais sens. Il n’est pas rare non plus que les fenêtres aient été placées en plein milieu de la ligne de pliage.

DSCN1006

 

Bref, toutes les erreurs sont bien-sûr analysées, ce qui amènera à déterminer avec exactitude les zones d’illustration, et leur sens. À la fin de la séance, vous mettrez votre « maison témoin » à plat, afin de vérifier toutes les conclusions.

Quatrième séance

Le même travail sera effectué sur la fiche des images séquentielles, et servira de synthèse finale.

maison en papier ex


Je serais curieuse de savoir si vous pratiquez l’origami dans votre classe et ce que vous en pensez.

2 réflexions sur “ORIGAMI CP : LA MAISON EN PAPIER

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s