SEGMENTER LES MOTS DANS LA PHRASE

segmenter les mots dans la phrase présentation

Certains de vos élèves segmentent mal les mots à l’intérieur de la phrase ? Oui je sais, c’est parfois à s’arracher les cheveux et on se trouve souvent démuni face à cette difficulté. Ayant eu à me pencher sur le problème, j’ai trouvé quelques ressources qui pourraient vous aider.


J’accueille en effet une élève de CE2 en remédiation, qui présente plusieurs difficultés dans le domaine de la langue : de lourdes confusions de sons à l’encodage, et une segmentation des mots complètement anarchique. J’avais décidé d’aborder cet aspect en premier, sans trop savoir comment m’y prendre. Après une séance de tâtonnements plutôt insatisfaisante, j’ai suivi une impulsion qui s’est avérée payante, c’est pourquoi je m’empresse de vous la livrer.

La méthode des cailloux

Avec une phrase donnée

Au départ, je voulais savoir où en était l’élève avec le concept de mot. On sait par exemple qu’au CE1, certains élèves confondent encore syllabes, mots et parfois lettres. J’ai donc lu une phrase, tirée d’un de mes jeux de cartes. Après l’avoir répétée, l’élève devait poser devant elle un caillou par mot. Première surprise, elle a segmenté correctement à l’oral. Chaque mot devait ensuite être copié sur une étiquette. Ainsi, ils étaient tous concrètement séparés les uns des autres. Le principe a été répété trois fois avec d’autres phrases.WP_20190312_10_32_20_ProWP_20190312_10_30_45_Pro

Deuxième étape : cette fois, la phrase donnée a été écrite directement sur une feuille, toujours avec le concours des billes. L’élève a montré qu’elle avait compris la progression en me disant : « Pour chaque caillou, je vais imaginer que j’écris le mot sur une étiquette ». Je n’en demandais pas tant !

À la fin de cette séance, j’ai remarqué une chose incroyable : les confusions de sons avaient presque disparu.

Avec une phrase produite par l’élève

Il faut avoir conscience qu’en matière d’orthographe, produire une phrase sous la dictée n’a rien à voir avec la situation d’énonciation. Cette dernière est plus compliquée car elle oblige à des étapes supplémentaires : il faut savoir se décentrer de sa production pour l’analyser, d’abord syntaxiquement puis au niveau orthographique.

Pour cette étape, j’ai proposé des images séquentielles (par trois), à remettre d’abord dans l’ordre. Puis j’ai demandé à l’élève de raconter l’histoire induite par les illustrations. Après quoi, elle a dû structurer son récit en phrases courtes, ce pour quoi je l’ai aidée. Et bien-sûr, nous avons repris le principe des cailloux pour chaque phrase à écrire.

La phase suivante consistera à remplacer les cailloux par des points tracés au crayon de papier, afin que l’élève puisse réutiliser la technique en classe, de façon simple et discrète.

Allonger une phrase

Quoi de mieux pour intégrer la notion de mot, que d’en ajouter, un par un, dans une phrase courte ? C’est ce que j’ai proposé en fin de séance.

On est parti de l’énoncé minimal suivant : Le chat dort. L’élève a donc posé trois cailloux devant elle puis a écrit la phrase. J’ai alors intercalé un caillou entre le premier et le deuxième et demandé à l’élève de rajouter un mot à cet endroit : Le petit chat dort. La nouvelle phrase a été écrite sous la première. À mon tour j’ai enrichi la phrase en plaçant un caillou à l’endroit du mot ajouté : Le petit chat noir dort. Et ainsi de suite, nous sommes arrivées à : Le petit chat noir dort bien, puis : Le petit chat noir dort bien dehors.

Exercices systématiques

Parallèlement à ces activités de production proprement dite, j’intercale des exercices systématiques qui visent l’entraînement et l’automatisation. J’ai trouvé ces idées sur Internet et les ai remodelées à ma sauce.

Deux mots par ligne

2 mots par ligne NC 12 mots par ligne NC 2Comme vous le voyez sur les photos, il faut trouver les deux mots cachés dans la suite de lettres. Il y a quatre séries de bandes : une série de noms communs, une d’adjectifs, une autre de verbes et enfin une collection de mots invariables. Chaque fiche est groupée par champ sémantique. Par exemple pour les verbes, vous trouverez : les verbes de déplacements, les actions d’écolier, les verbes « sensoriels », les actions sportives etc. Les thèmes sont indiqués au dos de chaque bande. (Pensez à photocopier en recto-verso.) Libre à vous de l’annoncer au départ, ou pas. Les bandes sont numérotées pour des questions pratiques mais cela n’a rien à voir avec une quelconque progression dans la difficulté.

Pour ma part, j’ai apporté un code couleur selon les catégories de mots : j’ai photocopié le fichier des NC en bleu, celui des adjectifs en vert, celui des V en rouge (rose) et celui des adverbes en jaune. Ayant en charge une élève de CE2, je me suis dit que s’appuyer sur la nature des mots pouvait l’aider. Au passage, j’apporte donc un petit rappel : on peut mettre un ou une devant le nom, « il est » ou « elle est » devant l’adjectif, et pour trouver l’infinitif du verbe, on se dit « il faut » ou « on peut ».WP_20190312_09_20_23_Pro

Pour un travail en autonomie dans votre classe, j’ai ajouté un fichier auto-correctif, ainsi qu’une grille d’activité.

2 mots par ligne adj solutions          2 mots par ligne adj

2 mots par ligne mots invariables solutions          2 mots par ligne mots invariables

2 mots par ligne V solutions          2 mots par ligne V

2-mots-par-ligne-NC-1 solutions          2-mots-par-ligne-NC-1

grille d’activité 2 mots par ligne

Segmenter les mots d’une phrase illustrée

couper les mots de la phrase 1-002L’exercice est classique mais l’avantage ici est que l’élève peut enchaîner plusieurs phrases puisqu’elles sont illustrées. Une fois que l’élève a segmenté les mots au feutre rouge, il valide son travail à l’aide de la fiche auto-corrective et recopie la phrase sur le support de votre choix.WP_20190312_09_23_50_Pro

Une grille d’activité est aussi disponible.

Ces mini-fiches sont présentées sur deux niveaux de difficulté. Pour le premier, les phrases sont simplement descriptives, donc plus faciles. Dans le deuxième, elles sont souvent en style direct ou tiennent plus du commentaire.

couper les mots de la phrase niv 2 réponses         couper les mots de la phrase niv 2

couper les mots de la phrase réponses          couper les mots de la phrase

grille d’activité couper les mots de la phrase


Si d’autres idées ont fait leurs preuves, n’hésitez pas à partager, ça peut être utile à tous. Merci !

15 réflexions sur “SEGMENTER LES MOTS DANS LA PHRASE

  1. Bonjour, je suis la maman d’un enfant de 8 ans, en CE1. Il a eu des difficultés à apprendre à lire. Il a commencé avec Gaffi que j’ai trouvé vraiment pas terrible et finalement après qu’on ait du faire rv avec la directrice l’enseignant est revenu à du classique basique, Ratus et ça a bien marché. Mais on était en mars !
    En CE1 maintenant encore, la segmentation des phrases il n’y arrive pas ! On lui demande d’apprendre les mots invariables et la conjugaison, mais j’ai l’impression que c’est impossible tant qu’il a du mal à distinguer les mots de la phrase. Le confinement n’aide pas, ni les sureffectifs des classes. Je ne suis pas enseignante, métier de passion et compliqué – on s’en rend encore plus compte depuis 1 mois et demi avec les enfants à la maison 🙂 .- Bref quand un enfant rencontre ce problème comment l’aider ? Ce sont aux parents de le soutenir et de proposer votre méthode, qui m’a l’air très bien d’ailleurs ? Je me sens démunie face à un école qui fait ce qu’elle peut bien sûr mais qui doit gérer des surdoués, des lents, des enfants à problème sérieux et qui ont l’air de passer à côté de ce problème. L’institutrice m’a quand même sorti : c’est peut être neurologique. J’en fais quoi de ça moi ?
    L’école a proposé de faire un Wisc-V (le 3 je pense, en plusieurs fois) l’an dernier, les résultats étaient dans la norme sans détail je n’ai même pas de compte rendu alors que j’avais demandé.
    Je suis aussi allée regarder du côté des jeux montessori le principe d’apprentissage me semblait intéressent : mettre des symboles en dessous des différents type de mots. Mais c’est peut être dans un second temps.
    Bref j’ai l’impression d’être seule avec ça et quand je dois lui faire apprendre par coeur l’écriture des adverbes j’avoue que j’ai l’impression qu’on en est loin. Qu’en pensez-vous, dans quel ordre faire les choses, tout laisser de côté et se concentrer sur les phrases à couper ?

    J'aime

    • Bonsoir Céline,
      Je prends connaissance de votre message à l’instant. J’entends bien vos doutes et toutes vos questions. Il est un peu tard pour que je vous réponde. Je vais me laisser le temps de la réflexion car il y a beaucoup d’éléments dans votre commentaire qui m’interpellent. Je vous réponds demain sans faute.

      J'aime

    • Bonjour Céline,
      Désolée de ne pas vous avoir répondu hier comme promis, j’ai été très mal fichue. Non non pas le Covid, mais un méchant lumbago.
      Ma réponse risque d’être longue car je voudrais reprendre tous les points que vous avez évoqués.
      D’abord, concernant la méthode suivie par votre fils. Je ne connaissais pas « Gaffi » mais après une rapide consultation sur Internet, elle me paraît effectivement un peu… abêtissante. Pas étonnant que votre fils n’y ait pas adhéré. Quant à « Ratus », franchement, cette méthode m’a toujours fait froid dans le dos. C’est le type même de méthode syllabique qui rassure les parents mais qui oublie beaucoup de facteurs dans l’apprentissage de la lecture. Une méthode hyper syllabique peut donner l’impression de faire avancer vite les élèves mais il y a des écueils qu’il faut savoir éviter, et qui sont les suivants : d’abord, cela fait croire aux élèves qu’il suffit d’assembler des sons pour savoir lire. Or, c’est faux : cela apprend juste à déchiffrer, et déchiffrer n’est pas lire car il manque la dimension de la compréhension. De plus, on habitue ainsi les enfants à ne jamais regarder un mot dans son ensemble puisqu’ils se focalisent sur l’assemblage des lettres. Or il est important de savoir reconnaître des mots comme on reconnaît un visage connu, sans avoir à en détailler tous les éléments : les yeux, la forme du nez, du visage etc… On a tellement décrié la « lecture globale » qu’on a fini par interdire aux enfants ce droit à la reconnaissance globale du mot. Pourtant elle est essentielle, c’est ce qu’on appelle le lexique orthographique. Et cela habitue les apprenants à prendre en compte la complexité de notre écriture.
      D’autre part, contrairement à l’idée reçue, le déchiffrage à outrance n’aide pas à l’orthographe, ce serait plutôt le contraire. Ce serait le cas si notre orthographe correspondait à 100% aux sons qui composent un mot. Comme dans la langue turque, ou espagnole. Le français ne fonctionne qu’à 80% sur cette base. Ce qui signifie que sur 10 mots, 2 ne s’écrivent pas exactement comme on les entend. Sans compter qu’il y a toutes les écritures possibles pour certains sons (le Sss, le O etc), les lettres muettes, les lettres doubles etc… ça réduit donc encore ! C’est pourquoi il faut aider votre enfant à sortir de cette dynamique : écrire un mot n’a rien à voir avec la pure retranscription de sons ; ça aide mais ça ne suffit pas. C’est comme si vous vouliez dessiner le portrait d’un ami ; il ne suffirait pas de tracer deux yeux, un nez et une bouche. Il faudrait y mettre les caractéristiques précises de cette personne. Combien je vois d’élèves en groupes de remédiation qui ont ce problème d’orthographe. Leur difficulté ? C’est qu’ils cherchent à orthographier des mots par les sons, c’est-à-dire par l’ouïe, alors qu’il faut faire appel à la mémoire visuelle, comprenez-vous la différence ? Elle est énorme !
      Les difficultés de votre enfant à segmenter les mots peuvent avoir la même origine. C’est pourquoi, effectivement, les activités proposées dans mon article peuvent l’aider.
      C’est aussi pourquoi vous ne devez pas fermer la porte à la conjugaison, la grammaire ou à la mémorisation des mots invariables. Le processus d’apprentissage n’est jamais linéaire et pas forcément chronologique. Savoir ce qu’est un nom commun, un verbe ou un adjectif peut aider votre enfant à prendre conscience de la notion de mot. Il y a toujours plusieurs portes d’entrée et on ne sait jamais laquelle va pousser un enfant, laquelle va lui permettre d’avancer. En ce qui concerne la mémorisation des mots, je vous renvoie à mes articles sur ce sujet, avec la méthode d’Alain Sotto. Il y a aussi le jeu du Mov, allez voir c’est très instructif et ça vous permettra de travailler avec votre enfant dans des conditions plus ludiques.
      Vous avez aussi évoqué le Wisc-V. Il est quand même rassurant de savoir que les capacités de votre fils sont dans la norme. Pour autant, vous pouvez tout à fait demander un rendez-vous avec le ou la psychologue scolaire afin d’évoquer vos questions, vos doutes et vos difficultés. Mais c’est à vous à faire la démarche, le psychologue ne peut que répondre à votre demande.
      Enfin, quand l’enseignante vous a dit que c’est peut-être neurologique, je crois qu’elle voulait évoquer la possibilité d’une dysorthographie. Pour le savoir, il faudrait consulter un orthophoniste et demander à faire un bilan.
      Enfin Céline, je voudrais terminer sur un plan plus psychologique. Vous laissez transparaître dans votre message beaucoup de tension et d’angoisses. C’est tout à votre honneur de vouloir la réussite de votre enfant. Attention cependant à ne pas exercer une pression telle qu’elle pourrait paralyser votre fils. Laissez lui le temps, il n’est qu’au CE1. Utilisez le jeu pour les révisions et autres apprentissages, ça détend l’atmosphère tout en gardant un fort potentiel d’intégration. C’est évidemment ma méthode de travail au sein du RASED et je vous garantis que les élèves progressent.
      N’hésitez pas à revenir vers moi si vous avez d’autres incertitudes. Je vous invite à vous promener sur mon blog, je pense que vous trouverez des réponses, surtout en ce qui concerne la lecture.
      C’est aussi mon tour de vous remercier car vos questionnements m’ont donné l’idée d’un nouveau jeu, lequel devrait aussi pouvoir aider votre fils.

      J'aime

  2. Bonjour à vous, je prépare le CRPE en cette année particulière et je cherchais des précisions sur l’aide à l’apprentissage de la segmentation en mots. Je vous dis un grand merci pour cette première étape ! En espérant pouvoir appliquer vos exercices lumineux bientôt… Merci encore, Béatrice

    J'aime

  3. Cet article est très intéressant et éclairant. Je vais m’en servir pour un élève de CE2 qui a encore du mal à segmenter. Même en confinement, ça va être utile. L’activité 2 mots par ligne est vraiment intéressante et prépare à la segmentation des phrases. Un grand MERCI pour ce partage.

    J'aime

  4. Merci pour cet article très intéressant. Je suis en plein dans ce problème avec un de mes CP. Je vais tester les billes et les étiquettes.
    J’ai une petite question… D’où viennent ces jolies images séquentielles ? Elles ont l’air vraiment bien.
    Merci d’avance.

    J'aime

Répondre à Maugis Céline Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s