TROUVER LE VERBE DE LA PHRASE AU CE1

le V de la phrs présentation

Comment aider les élèves à repérer facilement le verbe de la phrase ? Quelle technique leur donner ? En existe-t-il une qui soit imparable ? Je vous livre ci-dessous mes réflexions sur le sujet et quelques fiches d’exercice en lien avec mes propos.

 


Ça fait longtemps que j’ai envie d’écrire sur le sujet mais je n’ai cessé de reculer car je crains de ne pas être très consensuelle. Après avoir enseigné dans tous les niveaux de la primaire, je pensais naïvement que certaines « méthodes » grammaticales n’avaient plus cours. Or, depuis que je travaille en RASED, je me suis aperçue que… si !

Voici donc les fruits (peut-être un peu amers) de mes constatations et de mes étonnements, en espérant qu’ils sauront vous convaincre…

Ce que je vois, ce que j’entends

1 Le verbe est le mot qui donne l’action de la phrase

Oui, euh… Imaginez un élève de CE1 un peu immature qui entend ça ! Même si on s’échine à donner des exemples, il y a plein d’enfants pour qui ça reste un concept très nébuleux. Et puis franchement :

kisspng-clip-art-sick-little-rabbit-5aa693a7210da8.7070900115208662151354

Le malade garde le lit. Le malade fait l’action de garder le lit ? Il le garde comment ? Il le surveille ?

Le malade reste au lit. Comment s’y prendre pour affirmer que rester est une action alors que c’est un verbe d’état ?

Le malade doit rester au lit. Ah ah ! On fait comment là ?

kisspng-thomas-friends-race-on-sodor-youtube-train-5abebec72d3326.8988572615224501191852

Et il y a encore :

Le printemps tarde à arriver.

Mon train a du retard.

Tu es en avance !

J’entends d’ici vos objections : « D’accord mais au début on donne des phrases au sens évident, sans ambiguïté ! » Eh bien non, lorsqu’une méthode est donnée, elle doit pouvoir fonctionner quel que soit le contexte.

2 Le verbe est un mot qui se conjugue

Traduction : on peut mettre nous ou vous devant comme dans l’exemple : « Le chat surveille la souris. » Surveille est le verbe car on peut dire nous surveillons, vous surveillez. D’accord, sauf que, si on reprend quelques-uns des exemples ci-dessus :

Le malade garde le lit. Lit est le verbe car on peut dire nous lisons, vous lisez. Eh oui !

Le malade doit rester au lit. Là ça se complique car il y « aurait » trois possibilités de verbes ; lequel choisir ?

Et la cerise sur le gâteau (Je vous jure que c’est du vécu, en remédiation avec des CE2) :

kisspng-cat-towel-kitten-pet-polyester-take-shower-gel-kitten-5a7d487ddfa2f0.215991251518159997916

 

Je préfère prendre ma douche avant le déjeuner. J’ai eu droit à toutes les réponses, même douche (nous douchons, vous douchez) et déjeuner. « En plus, m’a dit l’élève, il se termine par er ! » Preuve irréfutable !

Bon, me direz-vous, il ne suffit pas de démonter, encore faut-il faire des propositions ! J’y viens. Mais auparavant, quelques petits rappels me semblent bienvenus.

La grammaire aide à comprendre le fonctionnement de la langue

Aujourd’hui la grammaire s’inscrit dans ce que les programmes appellent l’étude de la langue, et je trouve que le terme est bien choisi. Il faut en effet se pencher sur la notion de langue, en tant que langage qui est quelque chose de vivant et de mouvant. Pour l’étudier, il faut donc jouer avec c’est-à-dire la faire fonctionner.kisspng-opinion-piece-fact-experience-opinion-poll-5b07e1b13674f8.2921142615272431852231

Je vous donne un exemple concret : quand on travaille sur l’homonymie et/est, on arrive, après bien des tâtonnements à la règle suivante : [e] s’écrit est si on peut le remplacer par était ou sera. C’est le type même de situation qui fait fonctionner la langue pour mieux la comprendre. Encore faut-il le faire vraiment ! Souvent les élèves se contentent de réciter la règle pour donner leur réponse, il faut alors les obliger à opérer les permutations sinon on en perd le sens.

peur du noir« Comment écris-tu a dans : L’enfant a peur du noir ?

A sans accent car on peut dire avait.

— oui ?

— …

— Eh bien fais-le ! »

 

Alors comment faire pour repérer le verbe de la phrase ?

Le verbe est le mot qui change si on change le temps de la phrase.

La procédure de recherche du verbe

Cette recherche va nécessiter une vraie réflexion sur la phrase dans sa globalité, avec des étapes d’abord un peu longues. Reprenons la première phrase de tout à l’heure : Le malade garde le lit.

ded411_6ab87bad17624aba8c6b5a0f90cc5a31~mv2

— Première étape : situer la phrase dans le temps : est-elle dans le présent, dans le passé ou dans le futur ? → C’est une phrase du présent. On le vérifie au moyen d’indicateurs de temps : « Aujourd’hui le malade garde le lit » ou « En ce moment, le malade…. »

— Deuxième étape : changer le temps de la phrase avec des indicateurs de temps : Et si c’est demain ? « Demain, le malade gardera le lit. Le mot qui change est garde. » Et si c’était hier ? « Hier, le malade a gardé le lit. » L’année dernière ? « Le malade gardait le lit. »

Je vous invite à reprendre la procédure avec toutes les phrases ci-dessus. Vous voyez que quelle que soit la configuration, ça fonctionne !

650_1519295840Captura_de_pantalla_2018-02-22_a_les_11.36.40Cette méthode est aussi idéale pour repérer un verbe au passé composé. Si vous proposez « Hier, le vent a soufflé toute la journée. » il y a de fortes chances pour que les élèves repèrent a comme verbe. Mais si on remplace hier par aujourd’hui ou demain, on voit bien que ce qui change est a soufflé (qui devient souffle puis soufflera).

Les préalables

Avant d’aborder la recherche du verbe dans la phrase, de nombreux pré-requis sont indispensables et doivent être solidement ancrés :

— Savoir situer une phrase dans le temps : passé, présent ou futur.

— Connaître et savoir repérer les indicateurs de temps : hier, aujourd’hui, maintenant, demain…

— Savoir manipuler une phrase en fonction de l’indicateur de temps donné.

petition-biche-faon-chasseurs-saint-germain-le-chatelet-2-e1510063290298Tant que les élèves ne sont pas à l’aise avec ces concepts, vouloir leur faire chercher le verbe de la phrase est un non sens. Je vous ai parlé tout à l’heure d’un groupe de CE2 que je suivais en remédiation. Quand j’ai demandé aux élèves de transformer la phrase donnée en lui ajoutant hier , j’ai été horrifiée d’entendre : « Hier les biches sortiront du bois. » La conclusion ? Si l’élève n’a pas les bases élémentaires du repérage temporel, insister sur des notions grammaticales revient à poser un pansement sur une jambe de bois. D’où l’importance de tout le travail du CP concernant les rituels de la date et le travail sur le calendrier : « Hier nous étions… aujourd’hui nous sommes… demain nous serons… » L’article précédent était consacré à ces préalables à la conjugaison.

Fiches d’exercices

J’avais établi mes fiches en fonction des lectures de la classe. Je les ai donc remaniées pour qu’elles puissent être utilisées hors de tout contexte. Attention, je vous propose deux fiches mais sur un seul fichier.

fiches d’ex le V de la phrs

2 réflexions sur “TROUVER LE VERBE DE LA PHRASE AU CE1

  1. Olalala oui ! Effectivement, il y a débat 😉
    Étant en dispo Ulis, je choisis de restreindre la notion de verbe dans un premier temps à l’action de la phrase: on y entre en faisant des jeux de mimes. Cela implique que les phrases soient explicites et « faciles » à mimer. Ensuite, je travaille sur les phrases affirmatives et négatives et c’est la technique que j’ai retenue pour faire repérer le verbe d’une phrase une fois cette notion étudiée. Là non plus, pas d’erreur possible si les élèves disent bien les deux marqueurs de la négation et pas seulement « pas ».
    Parce que je suis un dispo je fais des choix qui tendent vers le plus nécessaires mais effectivement il faut bien réfléchir à comment travailler cette notion avant de s´y lancer car c’est un véritable piège.

    Je vais refaire des exercices avec les fiches proposées ! Merci 🙂

    J'aime

    • Coucou Manuella,
      Merci pour ton commentaire.
      Effectivement, le dispositif ULIS est « un peu » particulier. Surtout parce qu’en général, les élèves sont mal structurés dans le temps. Je pense donc qu’il faut d’abord mettre l’accent sur cet aspect, travailler et re-travailler les variations de temps. L’article précédent y était consacré. Ça peut passer aussi par la remise en ordre de trois images séquentielles : la première marquera le passé, la deuxième le présent et la troisième le futur, qui peut être un futur proche. Ex : chez le coiffeur. 1. Tout à l’heure la coiffeuse a enfilé un tablier au client. 2. Maintenant elle lui coupe les cheveux. 3. Ensuite elle utilisera le sèche-cheveux.
      Par contre faire varier la forme de la phrase (positive/négative) est une très bonne idée en effet, puisque les prépositions négatives encadrent forcément le verbe… A condition toutefois que celui-ci ne soit pas sous la forme composée… Ça ne fonctionnera pas avec « Il n’est pas allé au lit de bonne heure ». Je reste une inconditionnelle des méthodes fiables qui marchent à tous les coups mais bon, chacun fait en fonction du profil de sa classe, j’en ai bien conscience…

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s