LIRE « IEN » AU CE1

Deux séries de cartes sont contenues dans cet article, pour aider vos élèves à se familiariser avec la lecture du fameux « ien », qui peut encore poser problème au début du CE1. À utiliser en petits groupes, en APC ou en remédiation.


Nombre de fois, je dois traiter cette difficulté en groupes de remédiation avec des élèves de CE1. Et c’est logique : selon les lois de la combinatoire, IEN ne devrait-il pas se lire « ian » ? Je ne voudrais pas en rajouter une couche, mais on voit une fois de plus que l’allégeance totale à la syllabique a ses limites, vite atteintes.

Afin d’aider à l’identification puis à l’intégration du fameux trigramme IEN, c’est-à-dire pour en automatiser la lecture, je vous propose de commencer par un petit jeu très simple mais que vos élèves adoreront.

Le jeu de l’acarien

Présentation

                                                                                                                     C’est une version personnalisée du fameux « Mistigri » ou du pouilleux. Le jeu comporte quarante six cartes à appairer : il faut assembler le masculin et le féminin d’un même mot illustré. Une seule carte ne peut être appairée, c’est l’acarien (ou le pouilleux, ou le Mistigri dans la version classique). Au départ, j’étale toutes les cartes mélangées sur la table et je laisse les élèves observer, puis réagir. Ils ne tardent pas à associer les paires et à constater qu’une carte reste orpheline. S’ils remarquent que tous les mots se terminent de la même façon c’est bien, mais ce n’est pas encore nécessaire. Pour le moment, il s’agit de jouer, donc pour vous d’expliquer les règles.

But du jeu

Le but du jeu est de se débarrasser de toutes ses cartes en établissant des paires et surtout de ne pas avoir l’acarien à la fin de la partie. Sinon, c’est perdu ! Il n’y a pas vraiment de gagnant dans ce jeu, il y a surtout le malheureux détenteur de la carte brûlante qui fera de lui le grand perdant. On peut quand-même décider que celui qui a réussi à constituer le plus de paires est déclaré vainqueur.

Règle du jeu

Les cartes sont réparties équitablement entre tous les joueurs. Avant le démarrage, chacun regarde dans son jeu s’il peut déjà faire des paires, auquel cas celles-ci sont déposées sur la table devant soi. Ensuite il faut tenir ses cartes en éventail en évitant de les montrer aux autres (surtout au joueur à sa droite).

L’élève désigné pour commencer se tourne vers son voisin de gauche qui lui présente son jeu. Sans les regarder, le joueur prend une carte et vérifie s’il peut faire une nouvelle paire avec. Si c’est le cas, il la pose devant lui et c’est au suivant de faire de même. Au fil de la partie, les cartes en main sont de moins en moins nombreuses et l’acarien circule beaucoup. Il faut évidemment ne rien laisser paraître aux concurrents…

Celui qui n’a plus de cartes se retire du jeu. Il ne sera pas le grand perdant.

Prolongement

Une fois la partie terminée, vos élèves devraient déjà avoir intégré plus ou moins l’orthographe du « ien ». De toute façon c’est le moment de faire la synthèse des deux composantes essentielles du jeu :

— Comment s’écrit « ien »

— Le féminin de IEN s’écrit IENNE, ce qui donne une syllabe supplémentaire : in-dien et in-dien-ne. Faire alors remarquer que la même syllabe (dien) ne se lit pas de la même façon et expliquer pourquoi (E devant une consonne double se lit È).

À partir de là, vous pouvez proposer quelques jeux d’encodage : dictée de mots simples, donner la définition d’un mot que les élèves doivent deviner et orthographier correctement, ou encore faire écrire le féminin d’un mot donné. À cet effet vous pouvez vous aider des mots du deuxième jeu ou simplement reprendre ceux de l’acarien pour une meilleure imprégnation. Pensez à apporter du ludique dans ce type d’activités, vous en récolterez une belle implication porteuse de progrès. Allez voir dans cet article pour plus d’explications.

Cartes-mots en IEN

Le fichier comporte soixante dix huit cartes de mots en IEN. Le but est de faire opérer un entraînement intensif à la lecture de ces mots pour les intégrer, en utilisant la médiation du jeu.

Attention, j’ai inséré dans cette collection onze mots qui ne se lisent pas comme les autres : client, ingrédient, audience, expérience, orienter etc. Ce serait trop simple si tout était toujours pareil !

Vous pouvez faire le choix d’isoler ces cartes quand elles sortiront pour les mettre en exergue et les faire relire par la suite. Mais elles peuvent aussi servir dans les jeux que je vous propose ci-dessous. La particularité de ces mots ne sera que mieux mise en avant.

Jeu des paires

Les élèves se voient distribuer six ou huit cartes qu’ils étalent devant eux. Le reste du jeu constitue la pioche. Avant de démarrer, chacun regarde dans sa collection si des paires de syllabes en IEN peuvent être constituées (dien, chien, vien etc.). Ces paires sont mises de côté et les jeux complétés car il faut toujours avoir le même nombre de cartes devant soi.

Le premier tire une carte de la pioche, la lit et regarde si elle peut être associée à l’une de son jeu. Si c’est le cas, la paire rejoint les autres et une huitième carte est redonnée au joueur. Si celui-ci ne peut faire de paire, la carte tirée est mise au sabot. Le joueur suivant a le droit de la prendre si elle peut lui servir à constituer une paire.

À la fin de la partie, celui qui a constitué le plus de paires a gagné.

Ce jeu est d’une extrême simplicité et les élèves s’y adonnent toujours de bonne grâce et avec beaucoup de plaisir. Mais si vous souhaitez ajouter un peu de sel, utilisez les cartes « ian » comme handicaps : quand un joueur tire un mot dont le IEN se lit « ian », il doit se défausser d’une de ses paires, qu’il jette au sabot. Sauf dans le cas où il aurait dans son jeu une carte de cette catégorie. Il est alors le seul à pouvoir constituer une paire avec un autre mot en IEN se lisant « ian », même si ce n’est pas la même syllabe (exemple : il pourra appairer expérience avec client).

Jeu des paires sémantiques

La règle est la même sauf que cette fois, les élèves doivent constituer des paires sémantiques, grammaticales ou syllabiques.

On peut associer :

— des prénoms (Sébastien et Émilien)

— des noms d’habitants (italien avec canadien)

— des noms de métiers ou de fonctions (musicien et gardien)

— des verbes (il contient avec tu conviens)

— des mots invariables (bientôt avec combien)

— des mots d’une seule syllabe (bien et rien)

Le jeu du tapis

Ainsi nommé car douze cartes sont présentées sur la table, faces visibles, comme sur l’exemple en photo. Les élèves jouent à tour de rôle. Le but est d’effectuer autant de paires ou de trios que possible.

Les règles doivent être énoncées au début de la partie : soit on joue sur les associations de syllabes, soit sur les appairages sémantiques, grammaticaux etc, comme ci-dessus. Mais vous pouvez aussi décider de tout mélanger, si vous sentez que vos élèves en sont capables.

Le premier joueur effectue donc autant d’associations qu’il voit. Il gagne toutes les cartes assemblées. Le tapis est complété quand il pense avoir terminé et c’est au joueur suivant. À la fin de la partie, celui qui a récolté le plus de cartes a gagné. (Ci-contre, un exemple de partie avec appairages par syllabes.) 

Faire jouer les élèves en équipes est une option à envisager pour éviter les temps d’attente démotivants et permettre aux plus fragiles de participer au mieux sans se sentir lésés par leurs difficultés.

(Ci-contre, un exemple de partie avec associations sémantiques). Pour pimenter la partie, vous pouvez décider d’attribuer des points. Cela peut induire un peu de stratégie dans certains choix à faire mais il faudra se mettre d’accord avant la partie sur les points attribués, et les noter pour que chacun puisse les voir.

Par exemple deux points par paire de syllabes, et trois points pour des trios ; trois points pour des paires sémantiques, et quatre pour des trios de même catégories ; cinq points pour des paires de prénoms etc. 

Lecture flash

C’est un incontournable bien-sûr, mais à ne faire qu’en toute fin, quand les élèves sont bien familiarisés avec les mots. Pour plus de précisions, je vous invite à vous rendre ici, où les règles vous seront expliquées en détails si vous ne pratiquez pas encore ce genre d’exercice d’entraînement.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s